Banner Top
Le gouvernement opérationnalise le protocole de Nagoya sur l’accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation

Les textes règlementaires ont été validés le mercredi 8 mai 2019 à Ouagadougou au cours d’un atelier national organisé par le ministère de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique à travers le secrétariat permanent du conseil national pour le développement durable (SP/CNDD). Il s’agit du décret et des arrêtés d’application du protocole de Nagoya, adopté en 2010.

En validant ces instruments juridiques, le Burkina Faso entend encadrer légalement l’accès et l’utilisation des ressources génétiques, d’une part. D’autre part, il se donne pour mission de valoriser les connaissances traditionnelles associées, le transfert de technologie et le partage juste et équitable des avantages monétaires et/ou non monétaire associés à l’utilisation des ressources génétiques.

Ces ressources servent à développer ou à améliorer divers produits pharmaceutiques, agroalimentaires, cosmétiques et de parfumerie. Cependant, tous les acteurs ne jouissent pas équitablement  des retombées de ces activités génératrices de revenus. Le cadre juridique entend donc corriger cette injustice. Au profit de tous.

En effet, il va permettre de définir, d’un commun accord, des règles et procédures de négociations et des conditions d’accès aux ressources génétiques, ainsi que de promotion la recherche scientifique et technologique au profit de la diversité biologique.

Banner Content
Tags: , ,

Related Article

0 Comments

Leave a Comment