Banner Top

On arrache les dents et les griffes des lions pour en faire des bijoux. Le roi des animaux pourrait bientôt disparaître! Mais si de grandes sociétés comme Disney donnaient ne serait-ce qu’une petite fraction de leur budget publicitaire à des projets de sauvegarde de la vie sauvage, il serait possible de sauver ces créatures sauvages et arrêter l’extinction de masse des espèces.

Les lions sont massacrés et leurs dents et griffes arrachés pour en faire des bijoux. D’ici deux générations, les lions pourraient avoir disparu — de même que les éléphants, les rhinocéros et les girafes. Mais un projet des Nations Unies pourrait enfin débloquer les fonds nécessaires pour les sauver! L’ONU invite les grandes sociétés comme Disney à donner une partie de leur budget publicitaire à la protection de la nature, lorsque leurs pubs figurent des animaux. Cela pourrait sauver tant d’incroyables créatures de l’extinction! Si Disney ouvre la voie, Netflix, Google et bien d’autres pourraient suivre.

La crise de la biodiversité est un génocide silencieux qui touche notre planète toute entière. Depuis le premier “Roi Lion” il y a 25 ans, la population de lions africains a diminué de moitié et selon les scientifiques, jusqu’à un MILLION d’espèces sont sur le point de disparaître.

La bonne nouvelle? Disney contribue déjà à plusieurs projets de protection de la vie sauvage et réfléchit sérieusement à rejoindre le fonds des Nations Unies, appelé “La part du Lion”. Un appel de citoyens (et de fans du Roi Lion!) lui demandant de devenir un leader de la protection du monde animal pourrait achever de convaincre la multinationale.

Dès que Disney aura sauté le pas, d’autres entreprises comme Netflix, Google et Coca-Cola seront sous pression pour apporter leur pierre à l’édifice. À nous de créer une réaction en chaîne et protéger notre faune sauvage pour les générations futures!

Le roi en agonie. Source Avaaz

Qu’en est-il de la situation en Afrique ?

Selon l’organisation non gouvernementale CITES militant pour la survie des spécimens d’animaux et de plantes sauvages en danger, les griffes et dents de 150 lions ont été exportées de l’Afrique du Sud vers la Chine et le Viêt Nam au cours des cinq dernières années. Mais cela ne représente que la partie visible de l’iceberg du commerce entre l’Afrique et l’Asie. Sur la même période, le volume de griffes et de dents de lions exportés illégalement et saisis à des asiatiques étaient bien supérieur à celui vendu légalement.

Source : Avaaz

Banner Content

0 Comments

Leave a Comment